Orchestre Les Ensembles Le Quintette Erasme

Le Quintette Erasme

Le quintette à vent Erasme est né de la rencontre de solistes de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.

Depuis plusieurs années, cette étroite complicité leur a permis d’aborder et de constituer un répertoire allant de la Renaissance aux créations contemporaines avec un style et une sonorité qui leur sont propres. Leur curiosité et leur enthousiasme les conduisent à s’associer à d’autres musiciens (quintette ou sextuor avec piano) afin d’explorer toute la richesse du répertoire de la musique de chambre pour quintette à vent. Le quintette se produit régulièrement dans de nombreux festivals en France ainsi qu’à l’étranger.

contact par mail

Les Musiciens

Anne Clayette | flûte

Anne CLAYETTE | flûte

Elle a débuté l’étude de la flûte traversière au Conservatoire national de région de Lyon (CNR) ; après avoir obtenu une médaille d'Or à l'unanimité et suivi une classe de perfectionnement, elle intègre le Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Lyon, suivant les cours de l’éminent concertiste Maxence Larrieu et recevant son premier prix à l’unanimité. Elle y obtient également son Diplôme national d'études musicales supérieures. Anne Clayette décide alors de poursuivre son cursus au Canada et se voit attribuer une bourse pour étudier à la prestigieuse School of Fines Arts de Banff ; cette année-là, elle participe également à une tournée de musique de chambre dans l’Ouest canadien. De retour, elle remporte le concours des Jeunes Virtuoses de la ville de Lyon et est sollicitée pour un récital avec Patrick Gallois. Pendant les années qui vont suivre, elle alternera de nombreux remplacements dans les orchestres nationaux (à Lille, Toulouse ou Lyon) ainsi que des concerts de musique de chambre, avant d’intégrer l’OPS comme flûte solo en 1990. De plus, elle est membre du Quintette à vent Erasme qui compte aussi dans ses rangs le hautboïste Sébastien Giot, le clarinettiste Sébastien Koebel, le corniste Sébastien Lentz et le bassoniste Guilhaume Santana.
Sébastien Giot | hautbois

Sébastien GIOT | hautbois

Né en 1978, Sébastien Giot effectue un double cursus musical – violon et hautbois – au Conservatoire national de région de Perpignan. Après avoir obtenu un premier prix dans les deux disciplines, il intègre, premier nommé, le Conservatoire national supérieur de musique de Lyon dans les classes de Jean-Christophe Gayot et Guy Laroche. Parallèlement, il poursuit ses études de violon avec Jean Lenert et Francis Duroy au CNR de Lyon. En juin 1999, il obtient un premier prix de hautbois (à l’unanimité). À vingt ans, il entre à l’OPS comme hautbois solo et occupe le poste d’enseignant au Conservatoire qui lui est couplé (il est depuis peu titulaire du Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur de hautbois). Il s’attaque alors aux concours internationaux. Après un premier prix au concours de l’UFAM, Sébastien Giot obtient, en 2002, un troisième prix au concours international de Tokyo, un premier prix au concours Giuseppe Tomassini et un deuxième prix au concours international de Toulon. En 2004, il remporte le premier prix des European Young Concert Artists Auditions in Paris et obtient le deuxième prix aux International Young Concert Artists à New York. Il a été sélectionné par l’Association française pour l’action artistique pour participer au programme Déclic visant à la promotion de jeunes artistes français à l’étranger, ce qui lui a permis d’enregistrer d’un premier CD et d’effectuer une tournée chambriste à travers l’Asie. Le hautboïste est aussi membre du Quintette Erasme qui vient d’enregistrer un disque avec des pages de Ligeti, Barber, Tomasi et Piazzoll.
Sébastien Koebel | clarinette

Sébastien KŒBEL | clarinette

Né à Colmar en 1976, il commence son apprentissage musical à l'âge de quatre ans. Trois ans plus tard, il découvre la clarinette et débute ses études au Conservatoire de Mulhouse, les poursuit à l’École nationale de musique d'Aulnay-sous-Bois, puis au Conservatoire supérieur de Paris où il travaille avec Richard Vieille. Il intègre ensuite le Conservatoire national supérieur de musique de Paris, dans les classes de Michel Arrignon, Alain Damiens et Maurice Bourgues. En 1997, il réussit le concours de clarinette solo de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg, poste qu’il occupe encore aujourd’hui (de même que celui qui lui est “couplé” de professeur au Conservatoire de Strasbourg). En 1999, il achève ses études au CNSM de Paris, récompensées par un premier prix à l'unanimité. Il se produit régulièrement en soliste et mène une belle carrière de chambriste, notamment au sein du Quatuor de Clarinettes d'Alsace (avec Jean-Philippe Vivier, Jean-François Philipp et Manuel Poultier) dans un répertoire allant du classique à la musique contemporaine, en passant par le jazz ou le klezmer. Il est également membre du Quintette Erasme avec d’autres instrumentistes, la flûtiste Anne Clayette, le hautboïste Sébastien Giot, le corniste Sébastien Lentz et le bassoniste Guilhaume Santana Pour lui, « la clarinette est un instrument qui offre beaucoup de possibilités expressives, si bien que certains musiciens envient les clarinettistes pour l'étendue de leur palette sonore et des nuances qu'ils peuvent réaliser ».
Sébastien Lentz | cor

Sébastien LENTZ | cor

Il a découvert son instrument très jeune : son père dirigeait en effet une harmonie et il a su transmettre sa passion pour la musique à ses enfants. Le résultat ? Aujourd’hui, Sébastien et son frère Thierry (plus âgé de sept ans) sont tous deux cornistes professionnels. À l’âge de neuf ans, il entre au Conservatoire de Mulhouse, puis, à seize ans, intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Paris, dans la classe de Jacques Adnet, où il obtient ses prix (en musique de chambre et en cor) en 1994. L’année suivante, il étudie trois mois à l’Académie de Musique de Chambre Mozart en Pologne avec André Cazalet. En 1996, il connaît sa première expérience marquante de musicien d’orchestre au sein du Gustav Mahler Jugendorchester sous la baguette de Claudio Abbado. Sébastien Lentz intègre l’Orchestre philharmonique de Strasbourg en 1997. Depuis le début de sa carrière, il s’investit avec passion dans le répertoire chambriste : à Strasbourg, il est membre du Quintette Erasme (avec la flûtiste Anne Clayette, le clarinettiste Sébastien Koebel, le hautboïste Sébastien Giot et le bassoniste Guilhaume Santana). Lorsqu’on lui avait demandé de définir son instrument dans Les Clés de l’OPS, il avait déclaré : « La sonorité du cor peut être surprenante, parfois intime, elle se fait alors mystérieuse et profonde. Parfois luxuriante, elle peut également se montrer bondissante et exubérante ».
Mathieu Caro | basson

Guilhaume SANTANA | basson

Né en 1982 à Toulouse, le bassoniste a débuté l’étude de son instrument (ainsi que celle du violon) au Conservatoire national de région de sa ville d’origine avant de poursuivre son cursus à Paris, Düsseldorf, Hanovre (avec Dag Jensen et Laurent Lefèvre) et à la Karajan-Akademie du Berliner Philharmoniker. À l’invitation de Claudio Abbado, il joue avec le Lucerne Festival Orchestra et collabore avec le Mahler Chamber Orchestra. Depuis sa fondation en 2004 (à Bologne), par le célèbre chef italien, il est en outre basson solo de l’Orchestra Mozart. Guilhaume Santana occupe un poste similaire à la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken-Kaiserslautern depuis 2007. Le musicien est régulièrement invité comme soliste par des formations comme le City of Birmingham Symphony Orchestra, le Münchner Symphoniker ou le Sinfonia Varsovia (avec lequel il a réalisé, en 2006, un enregistrement dédié à Haendel pour Deutsche Grammophon). En 2005, il a obtenu le Prix Felix Mendelssohn-Bartholdy décerné par la Stiftung Preussischer Kulturbesitz de Berlin. Comme chambriste, il arpente des scènes aussi fameuses que le Carnegie Hall de New York ou le Concertgebouw d’Amsterdam aux cotés de musiciens comme la clarinettiste Sabine Meyer, les violonistes Giuliano Carmignola et Regis Pasquier, le hautboïste François Leleux ou le pianiste Emmanuel Ax. Depuis 2008, il est en outre membre du Quintette Erasme.