Actualite

Prochains concerts

jeudi 8 mai 2014 | 20h Inspirations poétiques à l’Est | Karlowicz, Rachmaninoff, Kilar, Smetana

PMC SALLE ÉRASME | TARIF 2

Karlowicz | Stanislaw i Anna Oswiecimowie (Stanislaw et Anna d’Oswiecim) opus 12
Rachmaninoff | Rhapsodie sur un thème de Paganini opus 43

Kilar | Koscielec 1909
Smetana | Ma Patrie, extraits : Vltava (La Moldau)
Šarka
Inspirations poétiques à l’Est
Les grandes oeuvres naissent parfois des grands récits : l’histoire de Stanislas Oswiecim, un noble polonais de la première moitié du XVIIe siècle qui était tombé éperdument amoureux de sa soeur Anna, a inspiré Mieczyslaw Karlowicz, un poème symphonique majestueux qui traite des thèmes éternels de l’amour, de la mort et du pardon. C’est justement la disparition dramatique de Mieczyslaw Karlowicz dans une avalanche dans les Tatras qu’évoque son compatriote Wojciech Kilar avec le très sombre mais sublime Koscielec 1909. Serge Rachmaninoff aborde avec une gravité voisine ses variations sur le thème du Vingt-quatrième Caprice pour violon de Paganini. Composé en 1934 dans la villa Senar, sa propriété en Suisse, la Rhapsodie sur un thème de Paganini constitue sa dernière oeuvre concertante, en fait son cinquième concerto pour piano. Nul doute que son compatriote, le pianiste russe Nikolaï Demidenko, l’abordera avec la volonté d’en révéler l’extrême originalité. Alternant légèreté et densité, Bedrich Smetana livre avec Ma Patrie (« Ma Vlast ») un cycle symphonique dont la grande diversité des thèmes et des sentiments est parfois éclipsée par l’immense popularité de La Moldau.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concerts Avant-propos musical
Antoni Wit
Antoni Wit
Nikolaï Demidenko
Nikolaï Demidenko
• Antoni Wit direction biographie • Nikolaï Demidenko piano biographie

vendredi 9 mai 2014 | 20h Inspirations poétiques à l’Est | Karlowicz, Rachmaninoff, Kilar, Smetana

PMC SALLE ÉRASME | TARIF 2

Karlowicz | Stanislaw i Anna Oswiecimowie (Stanislaw et Anna d’Oswiecim) opus 12
Rachmaninoff | Rhapsodie sur un thème de Paganini opus 43

Kilar | Koscielec 1909
Smetana | Ma Patrie, extraits : Vltava (La Moldau)
Šarka
Inspirations poétiques à l’Est
Les grandes oeuvres naissent parfois des grands récits : l’histoire de Stanislas Oswiecim, un noble polonais de la première moitié du XVIIe siècle qui était tombé éperdument amoureux de sa soeur Anna, a inspiré Mieczyslaw Karlowicz, un poème symphonique majestueux qui traite des thèmes éternels de l’amour, de la mort et du pardon. C’est justement la disparition dramatique de Mieczyslaw Karlowicz dans une avalanche dans les Tatras qu’évoque son compatriote Wojciech Kilar avec le très sombre mais sublime Koscielec 1909. Serge Rachmaninoff aborde avec une gravité voisine ses variations sur le thème du Vingt-quatrième Caprice pour violon de Paganini. Composé en 1934 dans la villa Senar, sa propriété en Suisse, la Rhapsodie sur un thème de Paganini constitue sa dernière oeuvre concertante, en fait son cinquième concerto pour piano. Nul doute que son compatriote, le pianiste russe Nikolaï Demidenko, l’abordera avec la volonté d’en révéler l’extrême originalité. Alternant légèreté et densité, Bedrich Smetana livre avec Ma Patrie (« Ma Vlast ») un cycle symphonique dont la grande diversité des thèmes et des sentiments est parfois éclipsée par l’immense popularité de La Moldau.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concerts Avant-propos musical
Antoni Wit
Antoni Wit
Nikolaï Demidenko
Nikolaï Demidenko
• Antoni Wit direction biographie • Nikolaï Demidenko piano biographie

dimanche 11 mai 2014 | 11h Musique de chambre | Saariaho, Murail, Tiensuu

Strasbourg, Auditorium de la Cite de la musique et de la danse | TARIF : 10 € / carte jeune 5,50 €

musique de chambre
Murail | Lachrymae
Saariaho |Terra Memoria
Tiensuu | Kalaasi
Saariaho |Oi Kuu
Tiensuu | Rubato
Sonorités d’aujourd’hui
Trois compositeurs de la même génération nous invitent à découvrir un kaléidoscope chambriste contemporain qui débute avec Terra Memoria (2006), deuxième quatuor à cordes de Kaija Saariaho (née en 1952) : dédié à « ceux qui sont partis », il ressemble à une réflexion pleine de richesse harmonique sur l’existence et le souvenir des disparus qui « continuent de hanter nos rêves », explique la compositrice finlandaise en résidence à l’Orchestre philharmonique de Strasbourg cette saison. L’œuvre qui suit, Oi Kuu (1990) – Pour la lune, en français – a été imaginée pour clarinette basse et violoncelle : elle est le fascinant fruit de la quête « d’un dénominateur commun » entre les deux instruments. Le concert se poursuit avec Tristan Murail (né en 1947), un des fondateurs de la musique spectrale, esthétique qui a influencé Kaija Saariaho, et son Lachrymae (2011) pour flûte quintette à cordes, page intime pleine d’émotion qui précède deux partitions d’un second musicien finlandais, Jukka Tiensuu (né en 1948). La première, écrite pour flûte, clarinette, trombone et contrebasse se nomme Kalaasi (2012), est formée de 60 mesures et a été créée pour célébrer le soixantième anniversaire de Kaija Saariaho : traduit du finnois le titre signifie Fête. Le programme s’achève avec Rubato (1975) écrit pour un “ensemble de composition variable” et représentatif de la maestria d’un des phares de l’école finlandaise qui joue ici sans cesse – et avec une intense liberté – sur les interactions possibles entre les différents instrumentistes.
• Kaija Saariaho compositeur biographie • Gabriel Henriet violon biographie • Claire Boisson violon biographie • Angèle Pateau alto biographie • Olivier Garban violoncelle biographie •Thomas Kaufman contrebasse biographie • Aurélie Becuwe flûte biographie • Jérôme Salier clarinette biographie • Renaud Bernad trombone biographie

mercredi 14 mai 2014 | 20h Concert jeunes talents

PMC SALLE ÉRASME | Tarif unique 21€ / Tarif réduit 15€ / carte jeunes 5,50€

Debussy | Rhapsodie pour orchestre et saxophone alto, en mi bémol majeur
Debussy | (arrangement Maurice Ravel) Danse (Tarantelle styrienne) (6)
Puccini | La Bohème Acte I
Che gelida manina (2)
Mi chiamano Mimi (3)
O soave fanciulla (2 et 3)

Imeri | Concerto pour piano (4)
Debussy | Marche écossaise (6)
Poulenc | Concerto pour deux pianos et orchestre, en ré mineur (5)
concert jeunes talents
Place aux jeunes !
Sous la baguette déjà très experte de Clemens Schuldt, la quatrième édition du Concert jeunes talents de l’OPS – devenu une véritable tradition musicale en Alsace – permettra de découvrir les futures vedettes de la scène classique. Au programme, deux somptueuses voix, celles de la soprano roumaine Larissa Ciulei et du ténor coréen Sunggoo Lee, il est membre de l’Opéra Studio de l’Opéra national du Rhin) pour de célèbres extraits de La Bohème de Puccini. Autre jeune virtuose le saxophoniste israélien Amit Dubester aujourd’hui élève de Philippe Geiss au Conservatoire de Strasbourg – interprétera la rare Rhapsodie pour orchestre et saxophone alto de Debussy, compositeur qui fera office de fil rouge pour ce concert. Deux autres pensionnaires de l’établissement strasbourgeois seront sur scène, les pianistes Rémi Tournier et Valentin Mansard. Élèves d’Amy Lin, ils allient fougue, émotion à fleur de peau et maîtrise technique et dialogueront fraternellement dans le Concerto pour deux pianos et orchestre de Debussy. Enfin, nous entendrons Dino Imeri, un magicien du clavier qui étudia avec Simon Trpceski : il montrera, comme ses complices, que la valeur n’attend pas le nombre des années.
• Clemens Schuldt direction biographie • Amit Dubester (1) saxophone biographie • Sunggoo Lee (2) ténor biographie • Larissa Ciulei (3) soprano biographie • Dino Imeri (4) piano biographie • Valentin Mansard (5) piano biographie • Rémi Tournier (5) piano biographie • Orchestre seul (6)

samedi 17 mai 2014 | 20h Ciné-concert | Pirates des Caraïbes

Zenith Europe, Strasbourg-Eckbolsheim | Tarif unique : 11€ / Tarif jeunes : 5,50€

Musique Klaus Badelt | Pirates des Caraïbes
Une superproduction musicale
Des personnages attachants, un humour ravageur, du grand spectacle destiné à tous les publics : voilà les ingrédients de la réussite de la saga Pirates des caraïbes (quatre films jusqu’à aujourd’hui), un des plus beaux succès du box-office des années 2000. Venez découvrir le premier volet de cette épopée, le plus réussi sans nul doute, La Malédiction du Black Pearl, narrant les aventures délirantes du pétillant Jack Sparrow (alias Johnny Depp). Au casting sont également présents la sublime Keira Knightley et Orlando Bloom, révélé par Le Seigneur des anneaux. Pour accompagner cette réalisation de Gore Verbinski, Klaus Badelt a imaginé une partition en forme de véritable enchantement. Le musicien nous emporte dans un tourbillon sonore en harmonie totale avec l’image, se posant en héritier des grands compositeurs d’Hollywood, de Franz Waxman à John Williams, en passant par Hans Zimmer, auteur de la B.O. de Gladiator, dont il est l’élève. L’œuvre sera interprétée en live par l’Orchestre, au Zénith, créant les conditions d’un spectacle total, grandiose et familial !
Pirates des Caraïbes
• Helmut Imig direction biographie