Actualite

Prochains concerts

26 avril : Musique de chambre - Mozart

vendredi 24 avril 2015 | 20h Les fleurs du violoncelle | Cherubini, Dutilleux, Saint-Saëns

PMC SALLE ÉRASME | TARIF 2

LES FLEURS DU VIOLONCELLE
Triplement récompensée aux Victoires de la musique classique (en 1994, dans la catégorie “Nouveau talent”, 1996, “Meilleur enregistrement français” et 2006, “Soliste de l’année”), Anne Gastinel, qui fut l’élève des plus grands maîtres – Yo-Yo Ma, János Starker, Paul Tortelier ou Jean Deplace – peut aujourd’hui être considérée comme la figure de proue de l’école française de violoncelle qui rayonne sur la planète entière. Elle interprètera Tout un monde lointain… concerto signé Henri Dutilleux, compositeur disparu en 2013. Écrit pour Rostropovitch, ce classique du répertoire contemporain est une habile construction fondée sur le rapport entre Les Fleurs du mal de Baudelaire – le titre est une citation de La Chevelure – et la musique. L’oeuvre atteint un étonnant équilibre qui, selon les mots de son créateur, consiste, “sans sacrifier à la pure virtuosité, à mettre en valeur l’instrument tout en s’éloignant des schémas classiques et romantiques”. En cinq parties (Énigme, Regard, Houles, Miroirs et Hymne), le violoncelle, instrument lyrique par excellence, transporte l’auditeur au coeur du texte, tantôt dans un souffle, tantôt dans une exubérance de potentialités sonores pour une immersion toute en vibrations dans l’univers du poète.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
CHERUBINI | Medée, ouverture
DUTILLEUX | Concerto pour violoncelle “Tout un monde lointain…”

SAINT-SAËNS | Symphonie n° 3 en ut mineur op. 78 avec orgue
Oleg CAETANI
Oleg CAETANI
Anne GASTINEL
Anne GASTINEL
• Oleg CAETANI direction biographie • Anne GASTINEL violoncelle biographie

dimanche 26 avril 2015 | 17h Musique de chambre - Mozart

AUDITORIUM DE LA CITÉ DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE | PLEIN TARIF 20 €, TARIF RÉDUIT 15 €,TARIF JEUNES 6 €

MOZART | Sonate pour violon et piano en si bémol majeur KV454
Sonate pour piano en sol majeur KV27
Sonate pour piano et violon en ut majeur KV296

Sonate pour violon et piano en fa majeur KV547
Sonate pour piano en si bémol majeur KV31
Sonate pour piano et violon en ré majeur KV306

La fragilité de l’équilibre

La légende rapporte que Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) interpréta la Sonate pour violon en si bémol majeur, qu’il avait composée à la demande de la violoniste Regina Strinasacchi, de mémoire et avec sur son piano une feuille vierge ! Aussi virtuose soit-il, il y a de fortes chances que le pianiste Cédric Tiberghien ne s’aventure pas sur scène sans sa partition. Mais la complicité aidant, peut-être s’en détachera-t-il pour entrer en parfaite osmose avec la sublime violoniste russe Alina Ibragimova, avec qui il a déjà exploré les Sonates pour violon de Beethoven et les œuvres pour piano et violon de Schubert. Tous deux s’attachent désormais à un bel ensemble de Sonates de Mozart, alternant les Sonates pour piano comme les toutes premières achevées à la hâte en 1766 et les œuvres qui ont fixé la norme des grandes sonates pour piano et violon à venir, celles de Beethoven et de tous ses successeurs. Leur diversité d’approche offre un bel aperçu de la recherche du parfait équilibre entre les deux instruments tout en racontant implicitement l’histoire du célèbre compositeur, ses élans amoureux et naturellement ses détresses profondes.
Cédric TIBERGHIEN
Cédric TIBERGHIEN
Alina IBRAGIMOVA
Alina IBRAGIMOVA
Accent 4
• Cédric TIBERGHIEN piano biographie • Alina IBRAGIMOVA violon biographie

mercredi 29 avril 2015 | 19h30 TOURNÉE | Weber, St-Saëns, Fauré, Rachmaninoff

COLOGNE, KÖLNER PHILHARMONIE Bischofsgartenstraße 1 - 50667 Köln | Tel. 0221 20408-0 - feedback@koelnmusik.de - www.koelner-philharmonie.de

DEUX VISAGES DU VIOLONCELLE
Son abondante crinière blanche est connue de tous les amoureux de la musique : Mischa Maisky (né en 1948) est un instrumentiste incandescent qui transfigure les partitions auxquelles il s’attaque, creusant au plus profond des notes pour en dégager la substance intime. Surnommé le “Rostropovitch du futur” au début des années 1960, il étudia ensuite avec… Rostropovitch, puis mena une carrière prometteuse avant d’être emprisonné 18 mois dans un camp de travail près de Gorki, en 1970. Il quitte alors l’URSS de Brejnev pour Israël. Son tempérament de feu séduit l’Ouest : plus qu’aucun autre il a su, au fil des ans, décloisonner la musique classique, lui donnant un visage moderne – tout sauf coincé – sans jamais sacrifier ni la rigueur, ni la musicalité. On le découvrira sur scène avec le Concerto pour violoncelle n° 1 de Saint-Saëns – d’une transparence, d’une clarté et d’une élégance toutes françaises – et l’Élégie pour violoncelle de Fauré dont l’esprit est tout entier contenu dans le titre. La partition ressemble en effet à une pudique et douloureuse plainte que Koechlin décrivait ainsi : “L’affliction n’est pas étrangère à cette oeuvre essentiellement humaine”.
WEBER | Oberon, ouverture
SAINT-SAËNS | Concerto pour violoncelle n° 1 en la mineur op. 33
FAURÉ | Elégie pour violoncelle op. 24

RACHMANINOFF | Danses Symphoniques op. 45
Marko Letonja
Marko LETONJA
Mischa MAISKY
Mischa MAISKY
• Marko Letonja direction biographie français english • Mischa MAISKY violoncelle biographie

jeudi 30 avril 2015 | 20h Deux visages du violoncelle | Weber, St-Saëns, Fauré, Rachmaninoff

PMC SALLE ÉRASME | TARIF 1

Deux visage du violoncelle
Son abondante crinière blanche est connue de tous les amoureux de la musique : Mischa Maisky (né en 1948) est un instrumentiste incandescent qui transfigure les partitions auxquelles il s’attaque, creusant au plus profond des notes pour en dégager la substance intime. Surnommé le “Rostropovitch du futur” au début des années 1960, il étudia ensuite avec… Rostropovitch, puis mena une carrière prometteuse avant d’être emprisonné 18 mois dans un camp de travail près de Gorki, en 1970. Il quitte alors l’URSS de Brejnev pour Israël. Son tempérament de feu séduit l’Ouest : plus qu’aucun autre il a su, au fil des ans, décloisonner la musique classique, lui donnant un visage moderne – tout sauf coincé – sans jamais sacrifier ni la rigueur, ni la musicalité. On le découvrira sur scène avec le Concerto pour violoncelle n° 1 de Saint-Saëns – d’une transparence, d’une clarté et d’une élégance toutes françaises – et l’Élégie pour violoncelle de Fauré dont l’esprit est tout entier contenu dans le titre. La partition ressemble en effet à une pudique et douloureuse plainte que Koechlin décrivait ainsi : “L’affliction n’est pas étrangère à cette oeuvre essentiellement humaine”.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
WEBER | Oberon, ouverture
FAURÉ | Élégie en ut mineur pour violoncelle et orchestre op.24
SAINT-SAËNS | Concerto pour violoncelle n° 1 en la mineur op. 33

RACHMANINOFF | Danses Symphoniques op. 45
Marko Letonja
Marko LETONJA
Mischa MAISKY
Mischa MAISKY
• Marko Letonja direction biographie français english • Mischa MAISKY violoncelle biographie

retour