Actualite

Prochains concerts

jeudi 30 octobre 2014 | 20h Manoury, Prokofieff, Dvorák

PMC SALLE ÉRASME | TARIF 2

MANOURY | Prelude and Wait
PROKOFIEFF | Concerto pour piano n° 3 en ut majeur op. 26

DVORÁK | Symphonie n° 7 en ré mineur op. 70
DYNAMIQUE DE LA PULSION
Philippe Manoury n’a pas attendu La Nuit de Gutenberg, l’opéra qu’il a créé en 2011 à Strasbourg, pour s’intéresser à la force de l’écrit. Ce compositeur français majeur a toujours puisé chez Mallarmé ou Beckett le pouvoir structurant des mots pour créer son univers propre. C’est bien la scansion d’un “la” toutes les secondes, comme une pulsation poétique, qui forme la trame de Prelude and Wait. Cette section pleine de tension, constituée à la demande de Pierre Boulez à partir du début et de la fin de la suite Chronophonie, a été créée à Chicago, la ville qui a également vu naître le Concerto n° 3 en ut majeur de Sergueï Prokofieff. Si le plus célèbre des concertos pour piano du compositeur russe n’a reçu l’approbation du public que dans un second temps, voilà des difficultés que n'a pas rencontrées la Symphonie n° 7 en ré mineur d’Anton Dvorák, de loin l’une des plus abouties d'un compositeur au sommet de son art et pleinement conscient de se consacrer à ce qui lui semble essentiel après la récente disparition de sa mère : Dieu, l’amour et la mère-patrie.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
Marko Letonja
Marko LETONJA
Simon-TRPCESKIE
Simon TRPCESKI
• Marko Letonja direction biographie français english • Simon TRPCESKI piano biographie

vendredi 31 octobre 2014 | 20h Manoury, Prokofieff, Dvorák

PMC SALLE ÉRASME | TARIF 2

MANOURY | Prelude and Wait
PROKOFIEFF | Concerto pour piano n° 3 en ut majeur op. 26

DVORÁK | Symphonie n° 7 en ré mineur op. 70
DYNAMIQUE DE LA PULSION
Philippe Manoury n’a pas attendu La Nuit de Gutenberg, l’opéra qu’il a créé en 2011 à Strasbourg, pour s’intéresser à la force de l’écrit. Ce compositeur français majeur a toujours puisé chez Mallarmé ou Beckett le pouvoir structurant des mots pour créer son univers propre. C’est bien la scansion d’un “la” toutes les secondes, comme une pulsation poétique, qui forme la trame de Prelude and Wait. Cette section pleine de tension, constituée à la demande de Pierre Boulez à partir du début et de la fin de la suite Chronophonie, a été créée à Chicago, la ville qui a également vu naître le Concerto n° 3 en ut majeur de Sergueï Prokofieff. Si le plus célèbre des concertos pour piano du compositeur russe n’a reçu l’approbation du public que dans un second temps, voilà des difficultés que n'a pas rencontrées la Symphonie n° 7 en ré mineur d’Anton Dvorák, de loin l’une des plus abouties d'un compositeur au sommet de son art et pleinement conscient de se consacrer à ce qui lui semble essentiel après la récente disparition de sa mère : Dieu, l’amour et la mère-patrie.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
Marko Letonja
Marko LETONJA
Simon-TRPCESKIE
Simon TRPCESKI
• Marko Letonja direction biographie français english • Simon TRPCESKI piano biographie

jeudi 13 novembre 2014 | 20h30 Concert à l'université

Aula du Palais Universitaire, Place de l’Universite Strasbourg | CONCERT GRATUIT réservé aux étudiants uniquement sur invitation - Invitation à retirer à l’Espace Carte culture et à la caisse de l'OPS sur présentation de la carte d’étudiant à partir du mercredi 15 octobre 2014 |

ÉTERNELLE JEUNESSE
Page parmi les plus populaires de Janácek, sa Sinfonietta – qui rythme le roman 1Q84 de Haruki Murakami – est l’oeuvre pleine de fougue solaire et de sève d’un jeune homme de soixante-douze ans qui écrivait : « J’écoute les oiseaux chanter. J’admire les phénomènes du rythme aux mille formes diverses dans le monde de la lumière, dans celui des couleurs, dans celui des corps, et ma musique reste jeune au contact de l’éternelle jeunesse de rythme de la nature éternellement jeune ». Amoureux fou d’une jeune femme, Kamila Stösslova, il écrit cette pièce colorée et nerveuse en pensant à elle. S’y mêlent harmonies acidulées des cuivres, réminiscences d’une fanfare militaire, danses paysannes ou encore tumulte radieux d’une fête. Et l’on pense alors aux mots de Milan Kundera évoquant la musique extraordinairement novatrice de Janácek : « La recherche du présent perdu ; la recherche de la vérité mélodique d’un moment ; le désir de surprendre et de capter cette vérité fuyante ; le désir de percer ainsi le mystère de la réalité immédiate qui déserte constamment nos vies, lesquelles deviennent ainsi la chose la moins connue du monde ». Également au programme, l’arrangement pour saxophone du célèbre Concerto pour violon de Philip Glass, présenté en préfiguration du Congrès mondial du saxophone qui se déroulera à Strasbourg en juillet 2015.
MOUSSORGSKI | Une Nuit sur le mont Chauve (arrangement Rimski-Korsakov)
GLASS | Concerto pour violon (arrangement pour saxophone)
JANACEK | Sinfonietta
Aziz SHOKHAKIMOV
Aziz SHOKHAKIMOV
Amy DICKSON
Amy DICKSON
Université de strasbourg
20 ans de concert à l’Université

carte culture
Université de strasbourg
• Aziz SHOKHAKIMOV direction biographie • Amy DICKSON saxophone biographie
les-dominicains
Mapping vidéo, création du Centre AudioVisuel des Dominicains de Haute-Alsace | Anne Sadovska-Stephant, design visuel | Marc-Antoine Blumenroeder, création graphique 3D
www.les-dominicains.com

vendredi 14 novembre 2014 | 20h Janacek, Glass, Moussorgski

PMC SALLE ÉRASME | TARIF 2

ÉTERNELLE JEUNESSE
Page parmi les plus populaires de Janácek, sa Sinfonietta – qui rythme le roman 1Q84 de Haruki Murakami – est l’oeuvre pleine de fougue solaire et de sève d’un jeune homme de soixante-douze ans qui écrivait : « J’écoute les oiseaux chanter. J’admire les phénomènes du rythme aux mille formes diverses dans le monde de la lumière, dans celui des couleurs, dans celui des corps, et ma musique reste jeune au contact de l’éternelle jeunesse de rythme de la nature éternellement jeune ». Amoureux fou d’une jeune femme, Kamila Stösslova, il écrit cette pièce colorée et nerveuse en pensant à elle. S’y mêlent harmonies acidulées des cuivres, réminiscences d’une fanfare militaire, danses paysannes ou encore tumulte radieux d’une fête. Et l’on pense alors aux mots de Milan Kundera évoquant la musique extraordinairement novatrice de Janácek : « La recherche du présent perdu ; la recherche de la vérité mélodique d’un moment ; le désir de surprendre et de capter cette vérité fuyante ; le désir de percer ainsi le mystère de la réalité immédiate qui déserte constamment nos vies, lesquelles deviennent ainsi la chose la moins connue du monde ». Également au programme, l’arrangement pour saxophone du célèbre Concerto pour violon de Philip Glass, présenté en préfiguration du Congrès mondial du saxophone qui se déroulera à Strasbourg en juillet 2015.
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
SIBELIUS | En Saga
GLASS | Concerto pour violon (arrangement pour saxophone)

MOUSSORGSKI | Une Nuit sur le mont Chauve (arrangement Rimski-Korsakov)
JANACEK | Sinfonietta
Aziz SHOKHAKIMOV
Aziz SHOKHAKIMOV
Amy DICKSON
Amy DICKSON
Musica
• Aziz SHOKHAKIMOV direction biographie • Amy DICKSON saxophone biographie

dimanche 16 novembre 2014 | 11h Musique de chambre | Musiciens invités

AUDITORIUM DE LA CITÉ DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE | PLEIN TARIF 20 €, TARIF RÉDUIT 10 €, TARIF JEUNES 6 €

SCHULHOFF | Hot-Sonate
RACHMANINOFF | Vocalise op. 34 n° 14
MILHAUD | Scaramouche op. 165c

BENNETT | Four Country Dances
TURNAGE | Two Elegies Framing a Shout
FITKIN | Gate

Les passages de l’ailleurs

Amy Dickson est née en Australie, mais réside à Londres depuis quelques années. Elle a débuté la pratique du saxophone à l’âge de six ans et interprété son premier concerto dix ans plus tard. Depuis, elle a recueilli les plus hautes récompenses, parmi lesquelles les Classic Brit Awards en 2013. Il faut dire que cette jeune femme allie la grâce de son instrument à l’extrême élégance de sa présence scénique. Pour l’occasion, la Hot-Sonata d’Erwin Schulhoff (1894-1942) n’aura jamais aussi bien porté son nom : accompagnée par le pianiste britannique Danny Driver, Amy Dickson rend hommage de la manière la plus séduisante qui soit à l’ouverture d’esprit de ce compositeur tchèque, l’un des premiers à s’intéresser au jazz. Cet esprit d’aventure traverse tout le programme, de la célèbre Vocalise de Sergueï Rachmaninoff (1873- 1943) à Scaramouche de Darius Milhaud (1892-1974), en passant par le raffinement de Richard Rodney Bennett (1936-2012) ou du prolifique Mark-Anthony Turnage (né en 1960), un compositeur fortement influencé par l’œuvre de Miles Davis. Avec le talent qu’on lui connaît, la brillante soliste achève son récital en s’attachant à la complexité de la courte pièce du compositeur Graham Fitkin (né en 1963), la bien nommée Gate. Une manière pour elle d’affirmer la permanence des liens qui unissent la musique classique et le jazz, et surtout les perspectives que nous ouvre leur sublime rencontre.
Amy DICKSON
Amy DICKSON
Danny DRIVER
Danny DRIVER
Musica
accent4
30 ans
• Amy DICKSON saxophone biographie • Danny DRIVER piano biographie