Concerts

Juin

Mercredi 1er juin 2016 | 20h CONCERT JEUNES TALENTS

Strasbourg, PMC | Tarif unique : 20 €, Tarif réduit : 15 €, Tarif jeune : 6 €

CONCERT JEUNES TALENTS

Génies musicaux en herbe

Le Concert Jeunes Talents de l’OPS est désormais une tradition bien établie dans la vie musicale alsacienne : chaque saison, il permet au public de découvrir les grands de demain et ressemble à un instant suspendu empli d’émotion et de bonheur. La soirée sera cette année dirigée par deux chefs très prometteurs, Corinna Niemeyer (directrice musicale de l’Orchestre universitaire de Strasbourg depuis 2010, elle prendra en septembre les rênes de l’Orchestre de Sorbonne Universités) et Hossein Pishkar et sa baguette incandescente. Au menu, des œuvres de Ravel, Haydn, Khatchatourian et Liszt… Ce programme sera l’occasion d’apprécier la virtuosité au clavier de la Coréenne Na Rae Kim, une élève de Laurent Cabasso et l’archet brillant et vivifiant du violoncelliste Ruben Karapetyan (qui n’a pas encore 17 ans), également étudiant à Strasbourg. Pour sa part, la Biélorusse Aleksandra Dzenisenia – qui a déjà travaillé avec des chefs comme Sir Simon Rattle – fera apprécier sa maîtrise du cymbalum dans la Rhapsodie hongroise n°2 de Liszt arrangée par Péter Pejtsik.
Ravel | Le Tombeau de Couperin, version pour orchestre 17' (1)
Haydn | Concerto pour piano en ré majeur Hob.XVIII.11 18' (3)
Khachaturian | concerto pour violoncelle en mi mineur (2) (5) Premier mouvement (Allegro Moderato)
Liszt | Rhapsodie hongroise n°2 (arrangement Pejtsik) (2)
Hossein Pishkar
Hossein Pishkar
Corinna Niemeyer
Corinna Niemeyer
Narae Kim
Narae Kim
Aleksandra Dzenisenia
Aleksandra Dzenisenia
Ruben Karapetyan
Ruben Karapetyan
• Hossein Pishkar direction biographie • Corinna Niemeyer direction biographie • Narae Kim Piano biographie • Aleksandra Dzenisenia cymbalum biographie • Ruben Karapetyan violoncelle biographie

Jeudi 16 juin 2016 | 20h Strasbourg, Pavillon Joséphine | Haydn – Boieldieu - Mozart

Strasbourg, Pavillon Joséphine | ORCHESTRE DANS LA VILLE | Tarif unique : 10 €,
Tarif jeune : 6 €

L’âge classique

Dans ce concert, on pourra apprécier l’évolution du genre symphonique avec une œuvre de jeunesse de Haydn écrite entre 1757 et 1760 – et une pièce où se mêlent un altier dépouillement et une profonde allégresse, la Symphonie n°29 (1774) de Mozart. Autre joyau de la période classique programmé, le Concerto pour harpe que François-Adrien Boieldieu composa vraisemblablement en 1795, une époque où l’instrument n’avait pas encore atteint sa facture actuelle (puisque c’est en 1810 que Sébastien Érard lui donna sa forme moderne), mais où il était à la mode, trônant dans tout salon qui se respecte. Il n’est donc guère surprenant que Boieldieu – collaborateur au Nouveau Journal de musique pour piano ou harpe – s’y soit intéressé, livrant une des partitions les plus aimées des harpistes. On y retrouve l’élégance et le charme tout mozartiens de ses opéras les plus célèbres, Le Calife de Bagdad ou La Dame blanche. Dans cette page instrumentale, la plus célèbre de son auteur, sont également perceptibles des accents laissant entrevoir ce que sera le romantisme français au XIXe siècle. Pour l’interpréter, on retrouvera la jeune virtuose alsacienne Pauline Haas : à moins de vingt-cinq ans, elle est un des talents les plus prometteurs de sa génération.
HAYDN | Symphonie n° 27 en sol majeur Hob. I: 27
BOIELDIEU | Concerto pour harpe et orchestre en ut majeur
MOZART | Symphonie n° 29 en la majeur K. 212
Christian KLUXEN
Christian KLUXEN
Pauline HAAS
Pauline HAAS
• Christian KLUXEN direction biographie • Pauline HAAS harpe biographie

Vendredi 17 juin 2016 | 20h30 Saales Église Saint-Barthélémy | Haydn – Boieldieu - Mozart

Saales, Église | Concert gratuit

L’âge classique

Dans ce concert, on pourra apprécier l’évolution du genre symphonique avec une œuvre de jeunesse de Haydn écrite entre 1757 et 1760 – et une pièce où se mêlent un altier dépouillement et une profonde allégresse, la Symphonie n°29 (1774) de Mozart. Autre joyau de la période classique programmé, le Concerto pour harpe que François-Adrien Boieldieu composa vraisemblablement en 1795, une époque où l’instrument n’avait pas encore atteint sa facture actuelle (puisque c’est en 1810 que Sébastien Érard lui donna sa forme moderne), mais où il était à la mode, trônant dans tout salon qui se respecte. Il n’est donc guère surprenant que Boieldieu – collaborateur au Nouveau Journal de musique pour piano ou harpe – s’y soit intéressé, livrant une des partitions les plus aimées des harpistes. On y retrouve l’élégance et le charme tout mozartiens de ses opéras les plus célèbres, Le Calife de Bagdad ou La Dame blanche. Dans cette page instrumentale, la plus célèbre de son auteur, sont également perceptibles des accents laissant entrevoir ce que sera le romantisme français au XIXe siècle. Pour l’interpréter, on retrouvera la jeune virtuose alsacienne Pauline Haas : à moins de vingt-cinq ans, elle est un des talents les plus prometteurs de sa génération.
HAYDN | Symphonie n° 27 en sol majeur Hob. I: 27
BOIELDIEU | Concerto pour harpe et orchestre en ut majeur
MOZART | Symphonie n° 29 en la majeur K. 212
Christian KLUXEN
Christian KLUXEN
Pauline HAAS
Pauline HAAS
• Christian KLUXEN direction biographie • Pauline HAAS harpe biographie

Samedi 18 juin 2016 | 20h30 Marmoutier Abbatiale | Haydn – Boieldieu - Mozart

Marmoutier, Abbatiale | Concert gratuit

L’âge classique

Dans ce concert, on pourra apprécier l’évolution du genre symphonique avec une œuvre de jeunesse de Haydn écrite entre 1757 et 1760 – et une pièce où se mêlent un altier dépouillement et une profonde allégresse, la Symphonie n°29 (1774) de Mozart. Autre joyau de la période classique programmé, le Concerto pour harpe que François-Adrien Boieldieu composa vraisemblablement en 1795, une époque où l’instrument n’avait pas encore atteint sa facture actuelle (puisque c’est en 1810 que Sébastien Érard lui donna sa forme moderne), mais où il était à la mode, trônant dans tout salon qui se respecte. Il n’est donc guère surprenant que Boieldieu – collaborateur au Nouveau Journal de musique pour piano ou harpe – s’y soit intéressé, livrant une des partitions les plus aimées des harpistes. On y retrouve l’élégance et le charme tout mozartiens de ses opéras les plus célèbres, Le Calife de Bagdad ou La Dame blanche. Dans cette page instrumentale, la plus célèbre de son auteur, sont également perceptibles des accents laissant entrevoir ce que sera le romantisme français au XIXe siècle. Pour l’interpréter, on retrouvera la jeune virtuose alsacienne Pauline Haas : à moins de vingt-cinq ans, elle est un des talents les plus prometteurs de sa génération.
HAYDN | Symphonie n° 27 en sol majeur Hob. I: 27
BOIELDIEU | Concerto pour harpe et orchestre en ut majeur
MOZART | Symphonie n° 29 en la majeur K. 212
Christian KLUXEN
Christian KLUXEN
Pauline HAAS
Pauline HAAS
Conseil Départemental du Bas-Rhin
• Christian KLUXEN direction biographie • Pauline HAAS harpe biographie