Concerts

Mars

Jeudi 3 mars 2016 | 20h Corigliano, Holst

Strasbourg, PMC Salle Érasme Tarif 1 : 49 € à 15 €

CONSTELLATION DE LUMIÈRES

Il est amusant de constater à quel point la musique peut nourrir l’imaginaire. Quand Gustav Holst s’attache à la composition de sa suite orchestre Les Planètes, il ne soupçonne guère qu’il influencera à ce point les compositeurs de musiques de films comme John Williams pour la saga Star Wars ou Hans Zimmer pour Gladiator. En pleine première guerre mondiale, le compositeur britannique tente de dépasser le contexte dramatique de l’instant pour voir plus loin, par delà les nuages ; il restitue aux planètes de notre système solaire, connues de son temps, les valeurs des dieux de l’Antiquité auxquelles elles sont associées : Mars pour l’esprit guerrier, Vénus pour la séduction, Mercure, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Il en résulte une oeuvre visionnaire. Laquelle continue de fasciner aujourd’hui encore. Le New-Yorkais John Corigliano, compositeur en résidence à l‘OPS durant la saison 2015-2016, n’a pas forcément puisé dans cet univers-là pour composer Le Violon rouge, une suite orchestrale qui lui a permis d’être couronné d’un Academy Award en 1999. Tout au plus cet ancien collaborateur du grand Leonard Bernstein s’est-il inspiré de cette manière singulière de créer une vision à partir du son. Sans nul doute le chef d’orchestre britannique Jeffrey Tate aura-t-il à coeur de favoriser de belles images colorées et évocatrices.
CORIGLIANO | Concerto pour violon et orchestre « Le Violon rouge »
HOLST | Les Planètes, suite pour orchestre op. 32
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
Jeffrey TATE
Jeffrey TATE
Elina VÄHÄLÄ
Elina VÄHÄLÄ
• Jeffrey TATE direction biographie • Elina VÄHÄLÄ violon biographie • Choeur de l’Opéra national du Rhin biographie Sandrine ABELLO direction des choeurs biographie

Vendredi 4 mars 2016 | 20h Corigliano, Holst

Strasbourg, PMC Salle Érasme Tarif 1 : 49 € à 15 €

CONSTELLATION DE LUMIÈRES

Il est amusant de constater à quel point la musique peut nourrir l’imaginaire. Quand Gustav Holst s’attache à la composition de sa suite orchestre Les Planètes, il ne soupçonne guère qu’il influencera à ce point les compositeurs de musiques de films comme John Williams pour la saga Star Wars ou Hans Zimmer pour Gladiator. En pleine première guerre mondiale, le compositeur britannique tente de dépasser le contexte dramatique de l’instant pour voir plus loin, par delà les nuages ; il restitue aux planètes de notre système solaire, connues de son temps, les valeurs des dieux de l’Antiquité auxquelles elles sont associées : Mars pour l’esprit guerrier, Vénus pour la séduction, Mercure, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Il en résulte une oeuvre visionnaire. Laquelle continue de fasciner aujourd’hui encore. Le New-Yorkais John Corigliano, compositeur en résidence à l‘OPS durant la saison 2015-2016, n’a pas forcément puisé dans cet univers-là pour composer Le Violon rouge, une suite orchestrale qui lui a permis d’être couronné d’un Academy Award en 1999. Tout au plus cet ancien collaborateur du grand Leonard Bernstein s’est-il inspiré de cette manière singulière de créer une vision à partir du son. Sans nul doute le chef d’orchestre britannique Jeffrey Tate aura-t-il à coeur de favoriser de belles images colorées et évocatrices.
CORIGLIANO | Concerto pour violon et orchestre « Le Violon rouge »
HOLST | Les Planètes, suite pour orchestre op. 32
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
Jeffrey TATE
Jeffrey TATE
Elina VÄHÄLÄ
Elina VÄHÄLÄ
• Jeffrey TATE direction biographie • Elina VÄHÄLÄ violon biographie • Choeur de l’Opéra national du Rhin biographie Sandrine ABELLO direction des choeurs biographie

Dimanche 6 mars 2016 | 11h MUSIQUE DE CHAMBRE | Glazunov, Corigliano

Strasbourg, Auditorium de la Cité de la musique et de la danse

Tarif unique 10 € / Tarif jeunes 6 €
musique de chambre

Rêves de quatuors

Après les délicates voluptés de la Rêverie orientale pour clarinette et quatuor à cordes (1886) d’Alexandre Glazounov (1865-1936), nous plongerons dans l’univers du compositeur en résidence à l’OPS cette saison, John Corigliano (né en 1938), avec son Soliloque pour clarinette et quatuor à cordes (1995). Il s’agit de la transcription pour cet effectif d’une page orchestrale écrite à la mémoire se son père, violon solo du New York Philharmonic, un hommage empli d’une noble tristesse. Suivra l’arrangement pour quatuor à cordes (2003) d’une pièce chorale de 1972 intitulée A Black November Turkey dont le titre s’inspire d’un poème de Richard Wilbur (né en 1921) : voilà une promenade dans une étrange basse-cour ! Le concert se termine avec un Quatuor à cordes (1995) – lauréat d’un Grammy Award en 1996 – où Corigliano demande aux interprètes de « jouer et de respirer comme un seul instrument ». On y retrouve notamment les réminiscences d’un voyage à Fès, la sérénité de la nuit marocaine et l’aube charmante striée de dizaines d’appels à la prière lancés par les muezzins de la vieille ville. Avec ces trois pièces se découvre l’art d’un compositeur que le violoniste star Joshua Bell décrit ainsi : « Son langage musical est unique et facilement reconnaissable. Alors que sa musique est souvent complexe sur le plan harmonique et difficile rythmiquement, il ose aussi écrire une mélodie simple et belle, ce qui est inhabituel à notre époque. »
GLAZUNOV | Rêverie orientale pour clarinette et quatuor à cordes
CORIGLIANO | Soliloque pour clarinette et quatuor à cordes
Black November Turkey pour quatuor à cordes
Quatuor à cordes
• Claire RIGAUX violon biographie • Tiphanie TREMUREAU violon biographie • Olivier GARBAN violoncelle biographie • Sébastien KOEBEL clarinette biographie

10, 11, 14 mars 2016 | 14h30 WEEPERS CIRCUS | Concerts éducatifs

Strasbourg, PMC

Tarif enfant 6 € - Un accompagnant gratuit pour 10 enfants / accompagnant supplémentaire 10 €
A partir de la grande section maternelle
jeudi 10 mars, 14h30 | vendredi 11 et lundi 14 mars, 9h30/14h30
WEEPERS CIRCUS | Le grand Bazar symphonique
WEEPERS CIRCUS
Les cinq musiciens du Weepers circus débarquent, leurs valises pleines de musique, d’humour et de magie et rencontrent un orchestre philharmonique !
Au programme, des grands classiques de la chanson enfantine comme vous ne les avez jamais entendus : « Il était un petit navire » balance sur un rythme hawaïen, « Pirouette cacahouète » sonne comme un rap déjanté, « Promenons-nous dans les bois » swingue comme un vieux rock, et « Un éléphant qui se balançait » se transforme en un sketch hilarant. Mais ce n’est pas tout ! Pour compléter le tableau, l'orchestre présente des chansons inédites aux personnages extraordinaires : un magicien totalement foutraque fait apparaître un dragon géant, de vils goupils tentent de voler des poules transgéniques, un vieux loup noir chante le rock'n'roll comme personne tandis qu’un ogre essaie vainement de rester végétarien en chantant « mangeons les enfants ! ».
Allez ! Approchez ! Approchez, les enfants ! Ça va vraiment, mais alors vraiment… être le grand bazar !
Une rencontre détonante entre un groupe de rock et un orchestre classique. Un spectacle drôle, électrique et inventif, qui fera chanter et danser les enfants jusque dans les cours de récré !
Remi STUDER
Remi STUDER
• Rémi STUDER direction biographie

Samedi 12 mars 2016 | 19h WEEPERS CIRCUS | Concerts familles

Strasbourg, PMC Salle Érasme

Tarif enfant 6 € / Tarif parent 10 € - Il ne sera vendu que 2 billets « parent » pour 1 billet « enfant »
WEEPERS CIRCUS | Le grand Bazar symphonique
WEEPERS CIRCUS
Les cinq musiciens du Weepers circus débarquent, leurs valises pleines de musique, d’humour et de magie et rencontrent un orchestre philharmonique !
Au programme, des grands classiques de la chanson enfantine comme vous ne les avez jamais entendus : « Il était un petit navire » balance sur un rythme hawaïen, « Pirouette cacahouète » sonne comme un rap déjanté, « Promenons-nous dans les bois » swingue comme un vieux rock, et « Un éléphant qui se balançait » se transforme en un sketch hilarant. Mais ce n’est pas tout ! Pour compléter le tableau, l'orchestre présente des chansons inédites aux personnages extraordinaires : un magicien totalement foutraque fait apparaître un dragon géant, de vils goupils tentent de voler des poules transgéniques, un vieux loup noir chante le rock'n'roll comme personne tandis qu’un ogre essaie vainement de rester végétarien en chantant « mangeons les enfants ! ».
Allez ! Approchez ! Approchez, les enfants ! Ça va vraiment, mais alors vraiment… être le grand bazar !
Une rencontre détonante entre un groupe de rock et un orchestre classique. Un spectacle drôle, électrique et inventif, qui fera chanter et danser les enfants jusque dans les cours de récré !
Remi STUDER
Remi STUDER
• Rémi STUDER direction biographie
En vente uniquement à la caisse de l’OPS

Dimanche 13 mars 2016 | 17h30 WEEPERS CIRCUS | Concerts familles

Strasbourg, PMC Salle Érasme

Tarif enfant 6 € / Tarif parent 10 € - Il ne sera vendu que 2 billets « parent » pour 1 billet « enfant »
WEEPERS CIRCUS | Le grand Bazar symphonique
WEEPERS CIRCUS
Les cinq musiciens du Weepers circus débarquent, leurs valises pleines de musique, d’humour et de magie et rencontrent un orchestre philharmonique !
Au programme, des grands classiques de la chanson enfantine comme vous ne les avez jamais entendus : « Il était un petit navire » balance sur un rythme hawaïen, « Pirouette cacahouète » sonne comme un rap déjanté, « Promenons-nous dans les bois » swingue comme un vieux rock, et « Un éléphant qui se balançait » se transforme en un sketch hilarant. Mais ce n’est pas tout ! Pour compléter le tableau, l'orchestre présente des chansons inédites aux personnages extraordinaires : un magicien totalement foutraque fait apparaître un dragon géant, de vils goupils tentent de voler des poules transgéniques, un vieux loup noir chante le rock'n'roll comme personne tandis qu’un ogre essaie vainement de rester végétarien en chantant « mangeons les enfants ! ».
Allez ! Approchez ! Approchez, les enfants ! Ça va vraiment, mais alors vraiment… être le grand bazar !
Une rencontre détonante entre un groupe de rock et un orchestre classique. Un spectacle drôle, électrique et inventif, qui fera chanter et danser les enfants jusque dans les cours de récré !
Remi STUDER
Remi STUDER
• Rémi STUDER direction biographie
En vente uniquement à la caisse de l’OPS

Jeudi 17 mars 2016 | 20h Tchaïkovski, Rachmaninoff, Franck

Strasbourg, PMC Salle Érasme Tarif 1 : 49 € à 15 €

UN EVEREST PIANISTIQUE

Monument de l’histoire de la musique, le Concerto pour piano et orchestre n°2 de Rachmaninoff fut salvateur pour son auteur : après l’échec de sa Première symphonie (1897), boudée par le public et éreintée par la critique, il avait en effet cessé d’écrire, plongé dans une profonde dépression. Médecin renommé (il avait étudié l’hypnose avec Charcot), le psychothérapeute Nicolas Dahl est à ses côtés pour l’aider à surmonter la maladie. C’est lui, dit-on, qui aurait suggéré au musicien l’idée de se lancer dans un nouveau concerto pour piano… Il lui sera dédié. L’oeuvre est créée le 27 octobre 1901 avec le compositeur au clavier (“ le plus grand pianiste que j’aie connu „, pour Vladimir Horowitz). Le succès est immense malgré quelques mauvais esprits (dont Stravinsky qui qualifia la pièce de “ grandiose musique de film „). Marqué par une belle fluidité, ce chef-d’oeuvre est néanmoins rempli de difficultés techniques immenses pour le pianiste. Il illustre de plus parfaitement le credo de Rachmaninoff qui définissait ainsi l’essence de son art : « Dans mes compositions, je ne fais aucun effort conscient pour être original, romantique, nationaliste ou quoi que ce soit d’autre. J’écris sur le papier la musique que j’entends en moi, aussi naturellement que possible. »
TCHAÏKOVSKI | Marche slave en si bémol majeur op. 31
RACHMANINOFF | Concerto n° 2 pour piano et orchestre en ut mineur op. 18
FRANCK | Symphonie en ré mineur
Pour préparer les concerts
Le soir du concert Avant-propos musical
Xian ZHANG
Xian ZHANG
Alexander GAVRYLUK
Alexander GAVRYLUK
• Xian ZHANG direction biographie • Alexander GAVRYLUK piano biographie

Vendredi 18 mars 2016 | 20h Tchaïkovski, Rachmaninoff, Franck

Strasbourg, PMC Salle Érasme Tarif 1 : 49 € à 15 €

UN EVEREST PIANISTIQUE

Monument de l’histoire de la musique, le Concerto pour piano et orchestre n°2 de Rachmaninoff fut salvateur pour son auteur : après l’échec de sa Première symphonie (1897), boudée par le public et éreintée par la critique, il avait en effet cessé d’écrire, plongé dans une profonde dépression. Médecin renommé (il avait étudié l’hypnose avec Charcot), le psychothérapeute Nicolas Dahl est à ses côtés pour l’aider à surmonter la maladie. C’est lui, dit-on, qui aurait suggéré au musicien l’idée de se lancer dans un nouveau concerto pour piano… Il lui sera dédié. L’oeuvre est créée le 27 octobre 1901 avec le compositeur au clavier (“ le plus grand pianiste que j’aie connu „, pour Vladimir Horowitz). Le succès est immense malgré quelques mauvais esprits (dont Stravinsky qui qualifia la pièce de “ grandiose musique de film „). Marqué par une belle fluidité, ce chef-d’oeuvre est néanmoins rempli de difficultés techniques immenses pour le pianiste. Il illustre de plus parfaitement le credo de Rachmaninoff qui définissait ainsi l’essence de son art : « Dans mes compositions, je ne fais aucun effort conscient pour être original, romantique, nationaliste ou quoi que ce soit d’autre. J’écris sur le papier la musique que j’entends en moi, aussi naturellement que possible. »
TCHAÏKOVSKI | Marche slave en si bémol majeur op. 31
RACHMANINOFF | Concerto n° 2 pour piano et orchestre en ut mineur op. 18
FRANCK | Symphonie en ré mineur
Pour préparer les concerts
Le soir du concert Avant-propos musical
Xian ZHANG
Xian ZHANG
Alexander GAVRYLUK
Alexander GAVRYLUK
• Xian ZHANG direction biographie • Alexander GAVRYLUK piano biographie

Dimanche 20 mars 2016 | 11h MUSIQUE DE CHAMBRE | C. P. E . Bach, W.F. Bach, J.S. Bach

Strasbourg, Auditorium de la Cité de la musique et de la danse | Tarif unique 10 € /
Tarif jeunes 6 €

KAMMERMUSIK

Bach, père et fils

Avec la flûte pour fil d’Ariane, nous entendrons des pièces de Jean-Sébastien Bach (1685-1750) et de deux de ses fils. Carl Philipp Emanuel (1714-1788), surnommé le « Bach de Hambourg et qui eut Telemann pour parrain, est un véritable pont entre l’ère baroque et l’âge classique. Mozart, empli d’admiration, disait ainsi de lui : « Il est le père, nous sommes ses enfants. » On découvrira l’art pétri de sensibilité du compositeur avec deux œuvres dont l’éblouissante Hamburger sonate pour flûte, violoncelle et clavecin. Autre rejeton du Kantor de Leipzig, son aîné, Wilhelm Friedemann Bach (1710-1784), traîne une mauvaise réputation, celle d’un être versatile doublé d’un ivrogne malhonnête. Elle vient en grande partie d’un roman d’Albert Emil Brachvogel (1824-1878) qui connut un beau succès au XIXe siècle. Méconnu et énigmatique, celui qui fut, selon les témoignages, l’un des plus grands virtuoses de son époque laisse des œuvres expressives et brillantes. Le dialogue entre les deux flûtes dans cette Sonate en sol majeur témoigne avec éclat du génie du “Bach de Halle”, l’enfant le plus aimé de son père. De l’immense Jean-Sébastien, on pourra apprécier deux pages : la Sonate pour flûte et basse continue BWV. 1033 – d’un style archaïque si bien qu’elle semble apocryphe à certains spécialistes – et la Sonate pour deux flûtes et basse continue BWV. 1039, assurément du maître tant elle est brillante et élégante à la fois.
CPE BACH | Hamburger sonate pour flûte, violoncelle et clavecin
WF BACH | Sonate en sol majeur pour deux flûtes
JS BACH | Sonate pour deux flûtes et basse continue en sol majeur BWV. 1039
JS BACH | Sonate pour flûte et basse continue en do majeur BWV. 1033
CPE BACH | Trio pour deux flûtes et basse continue en mi majeur WV. 162
• Sandrine FRANÇOIS flûte biographie • Ing-Li CHOU flûte biographie • Pierre CORDIER violoncelle biographie • Eva VALTOVÁ clavecin biographie

Mercredi 23 mars 2016 | 20h30 Susato, Gabrieli, Scheidt, Bach, Tomasi, Zador - CONCERT ANNULÉ

Rhinau, Salle des fêtes | CONCERT ANNULÉ

SUSATO | Dance Suite
GABRIELI | Sonate pour pian’e forte
SCHEIDT | Suite
GABRIELI | Canzona Septimi Toni
BACH | Italienisches Konzert, BWV. 971 Allegro spiritoso et con brio
O Haupt voll Blut und Wunden
extrait de la Passion selon saint Matthieu BWV. 244
TOMASI | Fanfares liturgiques
ZADOR | Suite pour cuivres
Radovan VLATKOVIC
Radovan VLATKOVIC
Conseil Départemental du Bas-Rhin
• Radovan VLATKOVIC cor et direction biographie

Jeudi 24 mars 2016 | 20h30 Susato, Gabrieli, Scheidt, Bach, Tomasi, Zador - CONCERT ANNULÉ

Schwindratzheim, Salle festive | CONCERT ANNULÉ

SUSATO | Dance Suite
GABRIELI | Sonate pour pian’e forte
SCHEIDT | Suite
GABRIELI | Canzona Septimi Toni
BACH | Italienisches Konzert, BWV. 971 Allegro spiritoso et con brio
O Haupt voll Blut und Wunden
extrait de la Passion selon saint Matthieu BWV. 244
TOMASI | Fanfares liturgiques
ZADOR | Suite pour cuivres
Radovan VLATKOVIC
Radovan VLATKOVIC
Conseil Départemental du Bas-Rhin
• Radovan VLATKOVIC cor et direction biographie

Jeudi 24 mars 2016 | 20h Bach

Strasbourg, PMC Salle Érasme Tarif 1 : 49 € à 15 €

L’ESSENCE DU SACRÉ

Donnée à Leipzig le vendredi saint de l’année 1736, sa Passion selon Saint Matthieu est considérée par Jean-Sébastien Bach lui-même comme son oeuvre la plus importante. Celle en qui il voit sa “ Grande Passion “, en comparaison avec la non moins sublime Passion selon Saint Jean, est une oeuvre religieuse majeure. Construite sur un dialogue littéraire de haut vol, lequel mêle des extraits de l’Évangile aux commentaires de Martin Luther et de Picander, l’auteur de nombre de ses livrets, cette oeuvre-monde a pour vocation d’apporter des réponses aux questions que se pose l’humanité sur sa propre destinée. Ces réponses sont sidérantes de conviction dans un contexte hautement symbolique. Derrière la rigueur apparente, une somme infinie de descriptions musicales situe le contexte historique de l’action, son sens ainsi que sa résonance, avant de nous élever grâce à de somptueux arias, haut très haut, au firmament de l’acte créateur. Avec de belles conclusions qui nous ramènent à l’essence même du sacré. Qu’on soit croyant, agnostique ou athée, chrétien ou pas, le message peut-être reçu avec la même ferveur dans un mouvement qui conduit à la concorde universelle.
BACH | La Passion selon Saint Matthieu BWV. 244
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
John NELSON
Paul Goodwin
Nicolas PHAN
Nicolas PHAN
Matthew BROOK
Matthew BROOK
Marie-Nicole LEMIEUX
Marie-Nicole LEMIEUX
• Paul Goodwin direction biographie • Nicolas PHAN (évangéliste) ténor biographie • Jonathan LEMALU (Christus) baryton-basse biographie • Lisette OROPESA soprano biographie • Marie-Nicole LEMIEUX alto biographie • Bernard RICHTER ténor biographie • Matthew BROOK basse biographie • Bertrand GRUNENWALD basse biographie • Chœur de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg biographie Catherine Bolzinger chef de chœur biographie • Maîtrise de garçons de Colmar Arlette STEYER direction des chœurs biographie

Vendredi 25 mars 2016 | 18h Bach

Guebwiller, Nef | Réservations 03 89 62 21 82 - www.les-dominicains.com

L’ESSENCE DU SACRÉ

Donnée à Leipzig le vendredi saint de l’année 1736, sa Passion selon Saint Matthieu est considérée par Jean-Sébastien Bach lui-même comme son oeuvre la plus importante. Celle en qui il voit sa “ Grande Passion “, en comparaison avec la non moins sublime Passion selon Saint Jean, est une oeuvre religieuse majeure. Construite sur un dialogue littéraire de haut vol, lequel mêle des extraits de l’Évangile aux commentaires de Martin Luther et de Picander, l’auteur de nombre de ses livrets, cette oeuvre-monde a pour vocation d’apporter des réponses aux questions que se pose l’humanité sur sa propre destinée. Ces réponses sont sidérantes de conviction dans un contexte hautement symbolique. Derrière la rigueur apparente, une somme infinie de descriptions musicales situe le contexte historique de l’action, son sens ainsi que sa résonance, avant de nous élever grâce à de somptueux arias, haut très haut, au firmament de l’acte créateur. Avec de belles conclusions qui nous ramènent à l’essence même du sacré. Qu’on soit croyant, agnostique ou athée, chrétien ou pas, le message peut-être reçu avec la même ferveur dans un mouvement qui conduit à la concorde universelle.
BACH | La Passion selon Saint Matthieu BWV. 244
John NELSON
Paul Goodwin
Nicolas PHAN
Nicolas PHAN
Matthew BROOK
Matthew BROOK
Marie-Nicole LEMIEUX
Marie-Nicole LEMIEUX
LES DOMINICAINS DE HAUTE-ALSACE
• Paul Goodwin direction biographie • Nicolas PHAN (évangéliste) ténor biographie • Jonathan LEMALU (Christus) baryton-basse biographie • Lisette OROPESA soprano biographie • Marie-Nicole LEMIEUX alto biographie • Bernard RICHTER ténor biographie • Matthew BROOK basse biographie • Bertrand GRUNENWALD basse biographie • Chœur de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg biographie Catherine Bolzinger chef de chœur biographie • Maîtrise de garçons de Colmar Arlette STEYER direction des chœurs biographie
• Marina SOSNINA peintures sur sable | Centre AudioVisuel des Dominicains - Création sur Arche triomphal numérique

Samedi 26 mars 2016 | 17h Susato, Gabrieli, Scheidt, Bach, Tomasi, Zador - CONCERT ANNULÉ

Strasbourg, Pavillon Joséphine | ORCHESTRE DANS LA VILLE | CONCERT ANNULÉ

SUSATO | Dance Suite
GABRIELI | Sonate pour piano forte
SCHEIDT | Suite
GABRIELI | Canzona Septimi Toni
BACH | Italienisches Konzert, BWV. 971 Allegro spiritoso et con brio
O Haupt voll Blut und Wunden
extrait de la Passion selon saint Matthieu BWV. 244
TOMASI | Fanfares liturgiques
ZADOR | Suite pour cuivres
Radovan VLATKOVIC
Radovan VLATKOVIC
• Radovan VLATKOVIC cor et direction biographie

Samedi 26 mars 2016 | 20h Bach

Strasbourg, PMC Salle Érasme Tarif 1 : 49 € à 15 €

L’ESSENCE DU SACRÉ

Donnée à Leipzig le vendredi saint de l’année 1736, sa Passion selon Saint Matthieu est considérée par Jean-Sébastien Bach lui-même comme son oeuvre la plus importante. Celle en qui il voit sa “ Grande Passion “, en comparaison avec la non moins sublime Passion selon Saint Jean, est une oeuvre religieuse majeure. Construite sur un dialogue littéraire de haut vol, lequel mêle des extraits de l’Évangile aux commentaires de Martin Luther et de Picander, l’auteur de nombre de ses livrets, cette oeuvre-monde a pour vocation d’apporter des réponses aux questions que se pose l’humanité sur sa propre destinée. Ces réponses sont sidérantes de conviction dans un contexte hautement symbolique. Derrière la rigueur apparente, une somme infinie de descriptions musicales situe le contexte historique de l’action, son sens ainsi que sa résonance, avant de nous élever grâce à de somptueux arias, haut très haut, au firmament de l’acte créateur. Avec de belles conclusions qui nous ramènent à l’essence même du sacré. Qu’on soit croyant, agnostique ou athée, chrétien ou pas, le message peut-être reçu avec la même ferveur dans un mouvement qui conduit à la concorde universelle.
BACH | La Passion selon Saint Matthieu BWV. 244
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
John NELSON
Paul Goodwin
Nicolas PHAN
Nicolas PHAN
Matthew BROOK
Matthew BROOK
Marie-Nicole LEMIEUX
Marie-Nicole LEMIEUX
• Paul Goodwin direction biographie • Nicolas PHAN (évangéliste) ténor biographie • Jonathan LEMALU (Christus) baryton-basse biographie • Lisette OROPESA soprano biographie • Marie-Nicole LEMIEUX alto biographie • Bernard RICHTER ténor biographie • Matthew BROOK basse biographie • Bertrand GRUNENWALD basse biographie • Chœur de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg biographie Catherine Bolzinger chef de chœur biographie • Maîtrise de garçons de Colmar Arlette STEYER direction des chœurs biographie