Concerts

Novembre

Jeudi 5 novembre 2015 | 20h Beethoven, Hindemith, Strauss

PMC SALLE ÉRASME Tarif 1 : 49 € à 15 €

LES MÉANDRES DE L’HISTOIRE

Alors que le régime nazi se réapproprie l’histoire allemande pour justifier ses desseins criminels, Paul Hindemith rend hommage en 1935 à Matthias Grünewald, le peintre du retable d’Issenheim, ce joyau de la Renaissance germanique. Avec cet opéra, dont il extrait trois scènes pour une version symphonique, le compositeur porte sa réflexion sur la relation qu’entretient l’artiste avec la société moderne. C’est sa manière à lui de faire comprendre aux nazis que l’histoire ne leur appartient pas. Le message est reçu, l’oeuvre interdite et le compositeur contraint à l’exil. Richard Strauss aime lui aussi replonger dans l’histoire. Son poème symphonique Till Eulenspiegel Lustige Streiche non seulement s’attache à un personnage du passé, de la première moitié du XIVe, mais emprunte une forme dont l’origine remonte au Moyen Âge : le rondeau. Avec l’intention de faire rire son auditoire, il a composé une pièce délicieuse, qui connut un réel succès. Ce qui ne fut pas le cas pour le Concerto n° 5 pour piano et orchestre, dit " l' Empereur " de Beethoven, oeuvre qui suscita dans un premier temps de l’incompréhension, avant d’être reconnue comme novatrice, voire fondatrice du romantisme allemand et de s’imposer comme l’un des chefs-d’oeuvre du répertoire pianistique.
BEETHOVEN | Concerto n° 5 pour piano et orchestre en mi bémol majeur op. 73 « l’Empereur »
HINDEMITH | Mathis der Maler Symphonie
STRAUSS | Till Eulenspiegels Lustige Streiche
Télécharger l'analyse
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
Marko LETONJA
Marko LETONJA
Valentina LISITSA
Valentina LISITSA
• Marko LETONJA direction biographie biography • Valentina LISITSA piano biographie

Vendredi 6 novembre 2015 | 20h Beethoven, Hindemith, Strauss

PMC SALLE ÉRASME Tarif 1 : 49 € à 15 €

LES MÉANDRES DE L’HISTOIRE

Alors que le régime nazi se réapproprie l’histoire allemande pour justifier ses desseins criminels, Paul Hindemith rend hommage en 1935 à Matthias Grünewald, le peintre du retable d’Issenheim, ce joyau de la Renaissance germanique. Avec cet opéra, dont il extrait trois scènes pour une version symphonique, le compositeur porte sa réflexion sur la relation qu’entretient l’artiste avec la société moderne. C’est sa manière à lui de faire comprendre aux nazis que l’histoire ne leur appartient pas. Le message est reçu, l’oeuvre interdite et le compositeur contraint à l’exil. Richard Strauss aime lui aussi replonger dans l’histoire. Son poème symphonique Till Eulenspiegel Lustige Streiche non seulement s’attache à un personnage du passé, de la première moitié du XIVe, mais emprunte une forme dont l’origine remonte au Moyen Âge : le rondeau. Avec l’intention de faire rire son auditoire, il a composé une pièce délicieuse, qui connut un réel succès. Ce qui ne fut pas le cas pour le Concerto n° 5 pour piano et orchestre, dit " l' Empereur " de Beethoven, oeuvre qui suscita dans un premier temps de l’incompréhension, avant d’être reconnue comme novatrice, voire fondatrice du romantisme allemand et de s’imposer comme l’un des chefs-d’oeuvre du répertoire pianistique.
BEETHOVEN | Concerto n° 5 pour piano et orchestre en mi bémol majeur op. 73 « l’Empereur »
HINDEMITH | Mathis der Maler Symphonie
STRAUSS | Till Eulenspiegels Lustige Streiche
Télécharger l'analyse
Pour préparer les concerts Invitation à l’écoute
Le soir du concert Avant-propos musical
Marko LETONJA
Marko LETONJA
Valentina LISITSA
Valentina LISITSA
• Marko LETONJA direction biographie biography • Valentina LISITSA piano biographie

mardi 10 novembre 2015 | 20h30 Elgar, Harris

Strasbourg, Aula du Palais universitaire - Place de l’université

Réservé aux étudiants - Entrée uniquement sur invitation, à retirer à l’Espace Carte culture et à la caisse OPS sur présentation de la carte d’étudiant à partir du jeudi 15 octobre 2015
RAVEL | Pavane pour une infante défunte
ELGAR | Concerto pour violoncelle et orchestre en mi mineur op. 85
Ross HARRIS | Symphonie n°2
Aziz SHOKHAKIMOV
Aziz SHOKHAKIMOV
Alexander SOMOV
Alexander SOMOV
Madeleine PIERARD
Madeleine PIERARD
unistra
• Aziz SHOKHAKIMOV direction biographie • Alexander SOMOV violoncelle biographie • Madeleine PIERARD soprano biographie

mercredi 11 novembre 2015 | 17h Célébration de l’Armistice | Elgar, Harris

PMC Salle Érasme, Strasbourg | Tarif unique 15 € / Tarif jeunes 6 €

CÉLÉBRATION DE L’ARMISTICE

Après guerre…
Pour célébrer en musique l’armistice du 11 novembre 1918, le jeune chef ouzbek Aziz Shokhakimov a choisi deux pages liées à la première guerre mondiale précédées par la Pavane pour une infante défunte de Ravel, prélude mélancolique et symbolique, encore plongé dans le XIXe siècle, à ces Orages d’acier... Interprété par Alexander Somov premier violoncelle de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, dont on apprécie, au fil des concerts, la technique exemplaire et la grande finesse, le Concerto d’Elgar est une œuvre au puissant rayonnement intérieur dont les premières esquisses remontent à 1918. Alors que le compositeur n’a presque rien écrit pendant le conflit, cette partition créée en 1919, qui connaîtra un immense succès, marque en quelque sorte sa renaissance artistique. Moins connue, la Symphonie n°2 (2006) du compositeur néo-zélandais Ross Harris est une pièce passionnante où il met en musique des poèmes de son compatriote Vincent O’Sullivan qui évoquent avec délicatesse des soldats venus des antipodes exécutés pour désertion dans les tranchées du premier conflit mondial. Il s’agit d’une puissante variation universelle sur la douleur de la guerre portée par la voix bouleversante de la soprano Madeleine Pierard.
RAVEL | Pavane pour une infante défunte
ELGAR | Concerto pour violoncelle et orchestre en mi mineur op. 85
Ross HARRIS | Symphonie n°2
Aziz SHOKHAKIMOV
Aziz SHOKHAKIMOV
Alexander SOMOV
Alexander SOMOV
Madeleine PIERARD
Madeleine PIERARD
• Aziz SHOKHAKIMOV direction biographie • Alexander SOMOV violoncelle biographie • Madeleine PIERARD soprano biographie

samedi 14 novembre 2015 | 20h Beethoven, Mahler

Viersen, Festhalle - Hermann-Hülser-Platz 1, D41747 Viersen www.foerderverein-festhalle.de

BEETHOVEN | Concerto n° 5 pour piano et orchestre en mi bémol majeur op. 73 « l’Empereur »
MAHLER | Symphonie n°1 en ré majeur "Titan"
Marko LETONJA
Marko LETONJA
Valentina LISITSA
Valentina LISITSA
• Marko LETONJA direction biographie biography • Valentina LISITSA piano biographie

dimanche 15 novembre 2015 | 17h Beethoven, Mahler

Essen, Philharmonie - Huyssenallee 53, D45128 Essen www.philharmonie-essen.de

BEETHOVEN | Concerto n° 5 pour piano et orchestre en mi bémol majeur op. 73 « l’Empereur »
MAHLER | Symphonie n°1 en ré majeur "Titan"
Marko LETONJA
Marko LETONJA
Valentina LISITSA
Valentina LISITSA
• Marko LETONJA direction biographie biography • Valentina LISITSA piano biographie

vendredi 20 novembre 2015 | 20h Schumann, Chostakovitch

PMC Salle Érasme, Strasbourg Tarif 1 : 49 € à 15 €

INSTANTS IMPÉTUEUX

À moins de trente ans, le chef ouzbek Aziz Shokhakimov est déjà sous les feux de la rampe : sa baguette incandescente, l’intensité et la profonde musicalité de ses interprétations ainsi que sa présence charismatique au pupitre en font une étoile montante de la scène internationale. À Strasbourg, il avait séduit spectateurs et musiciens la saison passée dans une éblouissante cascade sonore. Précis et enthousiaste, le jeune maestro – qui dirige aujourd’hui des phalanges comme la Staatskapelle Dresden, le London Philharmonic Orchestra ou l’Orchestre symphonique de Lucerne – sera associé, pour ce concert, à Alexander Somov premier violoncelle de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg depuis 2006. Une nouvelle occasion de découvrir qu’un artiste dont on apprécie, au fil des concerts, la technique exemplaire et la grande finesse, est également un soliste de premier plan possédant une vision affutée des partitions dont il s’empare. Après un éblouissant Concerto n° 2 de Tartini en 2014 / 2015, il nous invite à explorer les subtiles arcanes du Concerto de Schumann, page pétrie d’un puissant romantisme.
SCHUMANN | Concerto pour violoncelle et orchestre en la mineur
CHOSTAKOVITCH | Symphonie n° 10 en mi mineur op. 93
Télécharger l'analyse
Pour préparer les concerts
Le soir du concert Avant-propos musical
Aziz SHOKHAKIMOV
Aziz SHOKHAKIMOV
Alexander SOMOV
Alexander SOMOV
• Aziz SHOKHAKIMOV direction biographie • Alexander SOMOV violoncelle biographie

jeudi 26 novembre 2015 | 20h Mendelssohn, El Khoury, Schubert

PMC Salle Érasme, Strasbourg | Tarif 1 : 49 € à 15 €

L’ÉLAN DE L’ACHÈVEMENT

Son choix s’est porté sur la flûte dès l’âge de 4 ans. Depuis, Emmanuel Pahud ne s’est jamais détourné de son instrument de prédilection. Il en explore les possibilités aussi bien dans la musique baroque, classique et contemporaine, que dans le jazz. C’est pourtant avec une grande humilité qu’il aborde la création du Concerto pour flûte et orchestre op. 90 du compositeur libanais Bechara El Khoury, une commande conjointe de l’OPS et de l’association Musique nouvelle en liberté. Une manière indirecte pour lui de renouer avec l’instant initiatique que fut sa première écoute du Concerto pour flûte K. 313 de Mozart. Une manière également de s’inscrire dans la grande tradition des oeuvres pour flûte, un instrument qui a traversé les âges avec toujours autant d’élégance et de grâce. Cette grâce, Franz Schubert la côtoyait au point de s’y heurter parfois. À la suite de quatre abandons successifs, la Symphonie n° 9 en ut majeur dite « La Grande » n’en demeure pas moins un sommet. Cette oeuvre monumentale ne fut créée que onze ans après la mort de Schubert par Félix Mendelssohn-Bartholdy, en 1839, alors que le public venait d’accueillir son court poème symphonique Les Hébrides avec la plus grande bienveillance
MENDELSSOHN | Les Hébrides (La Grotte de Fingal), ouverture en si mineur op. 26
EL KHOURY | Concerto pour flûte et orchestre op. 90 "Faraway colours"
(co commande OPS-Musique nouvelle en liberté)
SCHUBERT | Symphonie n° 9 en ut majeur « La Grande » D. 944
Télécharger l'analyse
Pour préparer les concerts
Le soir du concert Avant-propos musical
Hans GRAF
Hans GRAF
Emmanuel PAHUD
Emmanuel PAHUD
• Hans GRAF direction biographie • Emmanuel PAHUD flûte biographie

vendredi 27 novembre 2015 | 20h Mendelssohn, El Khoury, Schubert

PMC Salle Érasme, Strasbourg | Tarif 1 : 49 € à 15 €

L’ÉLAN DE L’ACHÈVEMENT

Son choix s’est porté sur la flûte dès l’âge de 4 ans. Depuis, Emmanuel Pahud ne s’est jamais détourné de son instrument de prédilection. Il en explore les possibilités aussi bien dans la musique baroque, classique et contemporaine, que dans le jazz. C’est pourtant avec une grande humilité qu’il aborde la création du Concerto pour flûte et orchestre op. 90 du compositeur libanais Bechara El Khoury, une commande conjointe de l’OPS et de l’association Musique nouvelle en liberté. Une manière indirecte pour lui de renouer avec l’instant initiatique que fut sa première écoute du Concerto pour flûte K. 313 de Mozart. Une manière également de s’inscrire dans la grande tradition des oeuvres pour flûte, un instrument qui a traversé les âges avec toujours autant d’élégance et de grâce. Cette grâce, Franz Schubert la côtoyait au point de s’y heurter parfois. À la suite de quatre abandons successifs, la Symphonie n° 9 en ut majeur dite « La Grande » n’en demeure pas moins un sommet. Cette oeuvre monumentale ne fut créée que onze ans après la mort de Schubert par Félix Mendelssohn-Bartholdy, en 1839, alors que le public venait d’accueillir son court poème symphonique Les Hébrides avec la plus grande bienveillance
MENDELSSOHN | Les Hébrides (La Grotte de Fingal), ouverture en si mineur op. 26
EL KHOURY | Concerto pour flûte et orchestre op. 90 "Faraway colours"
(co commande OPS-Musique nouvelle en liberté)
SCHUBERT | Symphonie n° 9 en ut majeur « La Grande » D. 944
Télécharger l'analyse
Pour préparer les concerts
Le soir du concert Avant-propos musical
Hans GRAF
Hans GRAF
Emmanuel PAHUD
Emmanuel PAHUD
• Hans GRAF direction biographie • Emmanuel PAHUD flûte biographie

dimanche 29 novembre 2015 | 17h Raff, Haydn, Gounod

Strasbourg, Auditorium de la Cité de la musique et de la danse | Tarif unique 20 € /
Tarif jeunes 6 €

L’ÉLAN DE L’ACHÈVEMENT

Son choix s’est porté sur la flûte dès l’âge de 4 ans. Depuis, Emmanuel Pahud ne s’est jamais détourné de son instrument de prédilection. Il en explore les possibilités aussi bien dans la musique baroque, classique et contemporaine, que dans le jazz. C’est pourtant avec une grande humilité qu’il aborde la création du Concerto pour flûte et orchestre op. 20 du compositeur libanais Bechara El Khoury, une commande conjointe de l’OPS et de l’association Musique nouvelle en liberté. Une manière indirecte pour lui de renouer avec l’instant initiatique que fut sa première écoute du Concerto pour flûte K. 313 de Mozart. Une manière également de s’inscrire dans la grande tradition des oeuvres pour flûte, un instrument qui a traversé les âges avec toujours autant d’élégance et de grâce. Cette grâce, Franz Schubert la côtoyait au point de s’y heurter parfois. À la suite de quatre abandons successifs, la Symphonie n° 9 en ut majeur dite « La Grande » n’en demeure pas moins un sommet. Cette oeuvre monumentale ne fut créée que onze ans après la mort de Schubert par Félix Mendelssohn-Bartholdy, en 1839, alors que le public venait d’accueillir son court poème symphonique Les Hébrides avec la plus grande bienveillance
RAFF | Sinfonietta pour 10 instruments à vent op. 188
HAYDN | Trio de Londres n° 1 en do majeur, Hob. IV:1
GOUNOD | Petite symphonie pour instruments à vent en si bémol majeur
Emmanuel PAHUD
Emmanuel PAHUD
Emmanuel PAHUD
Musiciens de l’OPS
• Emmanuel PAHUD flûte et direction biographie • Sandrine FRANÇOIS flûte biographie • Sébastien GIOT hautbois biographie • Jean-Michel CRÉTET hautbois biographie • Sébastien KOEBEL clarinette biographie • Jérôme SALIER clarinette biographie • Jean-Christophe DASSONVILLE basson biographie • Alain DELEURENCE basson biographie • Jérôme HANAR cor biographie • Sébastien LENTZ cor biographie